Retour accueil

fontsizedown
fontsizeup

En Drôme non plus, nous ne renoncerons pas !

mardi 8 mars 2016

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats...

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Nous ne voulons pas non plus de la constitutionnalisation de l’état d’urgence qui l’inscrirait dans le temps, en consacrant son existence, avec le danger de voir son utilisation possible entre les mains de n’importe quel pouvoir politique.
Notre rejet est absolu.

En réaction à l’horreur des attentats, l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement, puis aggravé et prolongé jusqu’au 26 Mai. Nous dénonçons l’ampleur des atteintes aux libertés et ce régime d’exception.

Plus de 3000 perquisitions administratives, plus de 400 assignations à résidence, de multiples interdictions de manifester : pour quel résultat ?
23 délits d’apologie d’actes de terrorisme et 6 saisines du parquet antiterroriste : Autant d’affaires qui auraient pu être traitées par la justice sans l’état d’urgence.

En revanche, combien d’entraves à l’activité militante ? Combien d’intimidation envers des militants associatifs, syndicaux, politiques ? Combien de contrôles au faciès ? Combien de dérapages racistes ?

Cette politique sécuritaire nationale se décline au niveau départemental et local.

Alors que le Sénat s’apprête à examiner le projet de réforme constitutionnelle concernant l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Plus de 150 organisations, rassemblées dans les collectifs « Nous ne cèderons pas » et « stop état d’urgence » Appellent à une journée nationale de mobilisation (manifestations, rassemblements, réunions, …) le samedi 12 mars, partout en France pour porter les revendications suivantes :

Défendons nos libertés !

Non à l’état d’exception permanent

Levée de l’état d’urgence

Non à la déchéance de nationalité

A Valence, rassemblement le 12 mars à partir de 14h place de la liberté

A Montélimar, rassemblement le 12 mars à 11h au Théâtre


A lire sur le site de la FSU l’interview de Françoise Dumont, présidente de la Ligue des Droits de l’Homme.
Le 12 mars, défendons nos libertés


P.-S.

Premiers signataires AFPS (association France Palestine Solidarité), ASTI (association de Solidarité avec Tous les Immigrés), Cgt Drôme, EEVL 26(Europe Ecologie les Verts), Ligue des Droits de l’Homme, MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), NPA 26/07 (Nouveau Parti Anticapitaliste), Parti de Gauche 26, Parti Communiste Français 26, Stop Nucléaire 26/07, Sud culture 07/26, Sud PTT 26/07/42, FSU 26, SNUipp-FSU 26 , SNES 26 Soutien au rassemblement : Libre Pensée 07-26

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 23


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan