Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / RASED et ASH  / RASED 


fontsizedown
fontsizeup

Compte rendu audience maître E et G

mercredi 7 juin 2017

Compte-rendu réunion IA le 4/05/2017
Présents : Mme Bistos (Ien adjointe), M.Sauger (Ien ASH), M.Wismer (secrétaire général)
Mme Favier (G), Mmes Gaux, Thunin, Pardigon (E), M.Chalamet (délégué du personnel du SNUipp-FSU 26).

Objet de la réunion : point sur le fonctionnement des Rased

1. Point sur les départs en formation et les postes

Les M.E signalent que tous les postes ne seront pas pourvus à la rentrée 2017 par les départs en formation. Une réunion, avec les enseignants de RASED, préalable aux décisions de départ permettrait de recenser les besoins plus précisément à l’avenir.
L’IEN ASH répond que le nombre de postulants était réduit cette année. Selon lui c’est l’incertitude quant à la future formation qui en est la cause. Il note aussi que toutes les demandes n’ont pas reçu un avis « favorables ».
Le SNUIPP demande si les postes non pourvus pourront être proposés aux
enseignants qui ont été refusés à la formation. L’IEN adjointe répond négativement.
Un appel à pourvoir ces postes à titre provisoire pourrait être effectué à la fin de l’année : M. Wismer, suite à un échange avec le Conseiller technique d’adaptation, évoque la possibilité d’une réunion d’information pour les personnes intéressées qui s’engageraient à se former après avoir fait fonction sur le poste l’année prochaine.
Il y a aussi l’attente des arrivées dans le département avec les ineat/exeat.
Les M.E précisent que toutes les écoles n’ont pas été destinataires de la circulaire sur les départs en formation, elle a été envoyée sur I-Prof pour certains enseignants. Il y a quelques années, une réunion d’information avait lieu avant la circulaire sur les propositions de départs.
M. Sauger prend note de cet élément pour envisager une réunion en décembre 2017 pour l’appel à candidature en 2018, afin d’expliciter au mieux les attendus et les compétences des maîtres spécialisés.

La M.G indique qu’elle a rencontré, avec le Collectif 38 RASED, des membres du
rectorat dont le secrétaire général adjoint, M. Jaillet. Lors de cette rencontre, l’administration a précisé qu’il n’y avait pas de ligne politique dans l’académie empêchant les départs en formation G.
Le SNUipp s’interroge quant à la réponse apportée par l’IA et l’IEN ASH lors des différentes CAPD pour justifier le non départ en formation de maître G ces dernières années : il aurait été dicté par une décision académique... Par ailleurs, l’IA de l’Isère a fait partir 2 G en formation cette année et 2 ou 3 départs sont prévus pour la rentrée 2017.
La M.G demande pourquoi il n’y a pas de départ en Drôme. L’IEN ASH répond qu’il n’y a pas eu de candidat cette année.
La M.G répond qu’il n’y a pas eu d’information sur le fait que des départs en G sont possibles. L’IEN adjointe répond que l’information sera mieux faite l’année prochaine.
La M.G demande si le suivi pendant le temps scolaire par les éducateurs du SRE a toujours lieu dans la circonscription de Valence ville. L’IEN adjointe répond qu’une mise au point a eu lieu : le DRE n’a pas pour mission de sortir les élèves de la classe. Cette situation doit rester exceptionnelle, au cas par cas et il est clair que ce service ne peut se substituer au RASED. Ces dispositifs sont complémentaires.
La M.G évoque à nouveau le problème que pose la non spécificité des postes E et G (les enseignants spécialisés peuvent postuler sur l’un ou l’autre des intitulés avec des priorités différentes). Les départs à la retraite des enseignants G qui sont sur des postes E passent inaperçus (le cas l’année dernière sur Montélimar).

Les M.E soulignent que ce principe rend difficile la gestion par l’administration de la répartition des enseignants E ou G sur le territoire.
L’IEN adjointe répond qu’avec la nouvelle formation CAPPEI, le problème ne se pose plus car il y a polyvalence entre les options E et G (ce qui existe déjà ailleurs).
L’IEN ASH précise que le module de professionnalisation sera lié au lieu d’exercice et non plus obligatoirement au poste ; ce que réfute le SNUipp, qui souligne que dans la circulaire n° 2017-026 du 14-2-2017, la distinction est claire entre les deux missions : aide à dominante pédagogique et aide à dominante relationnelle. Si cette distinction a été clairement posée suite aux négociations préalables au décret, c’est qu’elle existe et qu’il faut la retrouver sur le terrain en refaisant partir des maîtres G en formation pour que tous les RASED soient complets. L’IEN adjointe fait remarquer que l’administration va faciliter la prise de fonction d’un rééducateur muté dans le département.

2. Evolution de la formation initiale et besoins

L’IEN adjointe observe que la future formation du CAPPEI met en avant le rôle central des enseignants spécialisés dans l’inclusion. Les seuls postes spécifiques seront ceux des options A et B. La circulaire du CAPPEI prête à interprétation quant à la partie concernant les modules de spécialisation : le SNUipp considère que la spécialisation est réaffirmée, ce qui n’est pas la lecture de l’IEN ASH.

Cette année, il y avait 6 stagiaires E dont 2 qui ont abandonné pour des causes personnelles. Toutefois, les M.E soulignent les conditions difficiles d’accompagnement au CAPASH. Les E demandent que les stagiaires E puissent bénéficier d’un temps libéré hebdomadaire pour alléger leur charge de travail. Certaines circonscriptions le proposent mais pas toutes. L’IEN ASH dit que c’est en fonction des spécificités, des besoins des circonscriptions. Il précise que le CAPPEI prévoit des tuteurs, ce qui facilitera les conditions de formation.

Pour les stagiaires qui étaient en 1ère année du CAPASH cette année, il y a une incertitude quant à l’examen final. Il pourrait y avoir une demande de dérogation pour les 6 mois supplémentaires pour passer au choix le CAPASH ou le CAPPEI. Le texte officiel ne prévoit pas de période de transition.

3. Formation continue :

Bilan de la formation 2016-2017 : les M.E et G expriment leur satisfaction quant aux échanges avec le service ASH qui ont pu aboutir à des formations inscrites au PDF, plus adaptées aux enseignants des RASED.
Les M.E rappellent qu’ils ont été mis à mal par l’arrivée des maîtres surnuméraires et ils demandent à être engagés dans une réflexion sur la complémentarité de ces aides.
L’IEN Adjointe indique que la formation des maîtres + a porté sur cette distinction : ils ne sont pas chargés de la difficulté scolaire ; de plus il est rappelé qu’il est question d’un dispositif et encore moins d’une « personne » dédié à la difficulté scolaire. Les maîtres + ne sont pas recrutés sur leurs compétences « difficulté scolaire » mais sur leur capacité à s’intégrer dans un projet.
Dans le Comité de suivi du dispositif maître +, il y a la présence d’un personnel RASED de Romans.
Les M.E demandent qu’on puisse réfléchir ensemble sur leur identité professionnelle.
Un glissement vers le traitement de la grande difficulté est manifeste (la difficulté « légère » est prise en charge par le dispositif maître +). Un réel besoin en formation spécifique est nécessaire pour pouvoir répondre à ces nouvelles missions.
Les E ont demandé, depuis l’année dernière, une formation spécifique qui pourrait être dispensée par les enseignants-chercheurs de l’ESPE de Grenoble (comme Mme Maryline Bosse). L’IEN adjointe est intéressée et engage l’IEN ASH à les contacter (des informations seront transmises à l’IEN ASH pour le Conseil de Formation du 05/05/17).
Pour la formation continue (E et G), d’autres propositions d’universitaires intervenant dans les ESPE de la région académique peuvent être transmises à l’IEN ASH ; après validation par l’IEN adjointe, l’administration se mettrait en contact avec les ESPE (Lyon possible car pas plus loin que Grenoble).
L’IEN Adjointe rappelle que l’ESPE de Grenoble propose des conférences qui pourraient intéresser les enseignants spécialisés, le mercredi après-midi.
Les enseignants E et G insistent sur l’importance des formations spécifiques à chaque option.
La M.G fait référence aux formations interdépartementales auxquelles les enseignants G ont participé ces dernières années (à l’initiative et payées par les AREN ou par l’administration).
La possibilité de formations interdépartementales va être étudiée au niveau du Rectorat (évoqué lors de la rencontre du 11/04/17). L’IEN Adjointe pense que c’est une modalité intéressante qui permet la rencontre des autres professionnels. La M.G précise que la formation proposée cette année sur l’entretien des parents n’a pu aboutir sous la forme interdépartementale faute de coordination entre les départements au niveau institutionnel.
Après la réunion service ASH/enseignants RASED du 29 mai, l’IEN ASH fera le lien avec les départements au niveau du Rectorat pour les propositions de formation interdépartementales.
L’IEN Adjointe adhère positivement aux journées d’auto-formation (3 journées seront demandées pour l’année 2017/2018). Elle évoque l’intérêt d’un relevé de conclusion qui pourrait être diffusé à ceux qui ne pourraient être présents.
L’IEN adjointe regrette que les candidatures des enseignants de RASED au PDF soient peu nombreuses : ex : l’utilisation du numérique en ASH ; elle considère l’enseignant spécialisé, utilisant le matériel de la classe, comme médiateur.
Les M.E s’interrogent aussi sur leur rôle de personne ressource. Les M.E estiment qu’ils sont très souvent dans ce rôle mais pas uniquement.
Concernant la proposition déjà faite de l’IEN ASH d’une rencontre IEN/CPC/RASED concernant « le pôle ressource », celle-ci reste à concrétiser. Toutefois, l’IEN reste celui qui pilote son réseau.
Les E et G demandent quels critères ont été appliqués pour sélectionner les
candidats aux stages Modules d’Initiative National. L’IEN adjointe explique qu’un des critères est la diffusion des connaissances aux autres enseignants. Les enseignants de RASED doivent être des courroies de transmission (lors des Conseil des maîtres, …) et favoriser des accompagnements aux enseignants plutôt collectifs qu’individuels. L’IEN adjointe explique que la forme d’intervention qui doit être privilégiée est celle de la co-intervention.

Pour clore l’audience, nous avons demandé un bref rappel des engagements pris :
- journée d’information en décembre pour les possibles candidats à la formation au CAPPEI.
- deux journées d’auto-formation supplémentaires pour les maîtres E et G.
- possibilité de faire venir des enseignants chercheurs pour leurs formations.
- certainement un appel à candidature pour les deux postes E de RASED non pourvus au mouvement 2017.

Anne Favier
Claudie Pardigon
Sandrine Gaux
Géraldine Thunin
Johann Chalamet

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 664


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan