Retour accueil

Vous êtes actuellement : ECOLE ET SOCIETE  / Rythmes scolaires 


fontsizedown
fontsizeup

CDEN rythmes scolaires du 29 03 2018 : compte rendu

jeudi 22 mars 2018

Le Comité Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) s’est tenu jeudi 29 mars 2018. Il avait pour principal point à l’ordre du jour, l’étude des demandes de modifications d’horaires dans les écoles du premier degré public à la rentrée 2018, autrement dit : les rythmes scolaires.

Après lecture de la déclaration liminaire de la délégation FSU qui n’a pas manqué de rappeler les revendications légitimes de la profession concernant la réforme du collège, du lycée et du supérieur, les délégués SNUipp-FSU 26 des personnels ont interpellé l’IA-DASEN sur les rythmes scolaires.

- Les documents préparatoires envoyés règlementairement huit jours avant la tenue de la réunion ont finalement été modifiés et renvoyés mardi 27 mars 2018 au soir, soit 48h avant le CDEN. Comme les parents d’élèves de la FCPE, les membres de la délégation FSU indiquent qu’il n’est pas possible de travailler dans des délais aussi restreints. L’IA-DASEN précise que les services ont fait au mieux et se sont adaptés aux arrivées tardives des informations. La FSU rappelle que cette même remarque avait été faite l’an dernier, il semble donc que cette manière de fonctionner, hors cadre donc, soit devenue malheureusement la norme.

- Les documents préparatoires ne font pas apparaître le détail des votes des conseils d’école et notamment la nuance qui s’est opérée entre des votes pour ou contre le retour à la semaine de 4 jours et des votes pour ou contre des horaires scolaires. Ainsi par exemple, le vote de certains conseils d’école de la commune de Valence apparaissait en contre en face de la mention "demande 4 jours rentrée 2018" alors que les collègues concernés souhaitaient le retour à 4 jours sans pour autant être d’accord avec les horaires proposés par la mairie.

- Aucune des écoles de Montélimar n’a été informée de la proposition finalement retenue par la mairie. En d’autres termes, les conseils d’école se sont réunis, ont dû se prononcer sur plusieurs propositions d’horaires, mais n’ont jamais su laquelle avait été finalement choisie par la commune pour être proposée à ce CDEN. Ce constat a également été fait sur la commune de Valence. Le SNUipp-FSU rappelle l’importance de la transparence et du respect qui devraient être normalement dus aux enseignants.

- Le SNUipp-FSU souhaite qu’au delà de l’arrêté qui fera apparaître les demandes de changement de rythmes évoquées lors de ce CDEN, un document récapitulatif des horaires de toutes les écoles drômoises soit publié. L’IA-DASEN en convient. Ce document serait le bienvenu pour l’ensemble des collèges qui participent actuellement au mouvement intra-départemental. A ce sujet, le SNUipp-FSU rappelle qu’il est dommage que certains collègues aient dû faire leur demande de temps partiel sans savoir leurs horaires de travail l’an prochain.

- Le SNUipp-FSU s’interroge de ne voir apparaître aucune école de la commune de Crest dans les documents préparatoires. L’IA-DASEN indique qu’il s’est entretenu avec le maire de la ville de Crest et lui a signifié que sa demande pour des horaires différents entre les écoles ne serait pas recevable. Ainsi, le maire de la commune n’aurait pas fait de demande officielle. Le SNUipp-FSU regrette que les votes des conseils d’école n’aient pas pu être pris en compte, ou a minima, apparaître sur les documents préparatoires pour information. Il en va là aussi du respect du travail des enseignants.

- Lorsqu’il y avait partage des votes entre les écoles d’une même commune, l’IA-DASEN a tranché en faveur de la position de la commune. Les parents d’élèves élus FCPE indiquent que dans ce cas, les mairies qui ont déjà pouvoir de vote au sein des conseils d’école, ont une sorte de troisième voix prépondérante. L’IA-DASEN maintient sa position et précise que cette situation ne concerne qu’une seule école.

- Quelques chiffres :

A la rentrée 2018, la réforme des rythmes est pour ainsi dire enterrée.

Alors qu’à la rentrée 2017, on comptait 33% à 4 jours et 67% à 4,5 jours, à la rentrée 2018 on comptera 95% à 4 jours et 5% à 4,5 jours.

- Vote du CDEN :

11 abstentions dont la FSU, la CFDT et l’UNSA, 2 votes contre et 3 votes pour.

Explication de vote de la FSU :

Beau retour de balancier, diront certains ! Tout ça pour ça, diront d’autres !

Une chose est certaine. Cette réforme a été mal préparée, mal financée, mal modifiée et au final mal acceptée. Le SNUipp-FSU 26 avait tiré la sonnette d’alarme avant même la publication du décret Peillon en rappelant qu’il n’était pas possible de laisser la décision des rythmes scolaires en proie aux seules contingences locales.

Le gouvernement de l’époque a voulu aller vite ... lui aussi. On en voit le résultat aujourd’hui. Une réforme qui s’est imposée aux enseignants qui sont dorénavant plus qu’écœurés.

Loin est le temps où l’on devait se préoccuper de l’enfant. Entre les petites communes qui n’ont pas les moyens, le casse tête des transports scolaires et l’influence des "barons" locaux qui ne se soucient que de leur électorat, les problématiques pédagogiques et ceux qui les portent, les enseignants, sont totalement oubliés.

Les enseignants, eux, n’oublieront pas les heures passées dans les réunions de concertation, les comités de pilotage et autres instances de suivi, notamment avec les mairies, afin de créer les meilleures conditions d’apprentissage pour leurs élèves.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 415


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan