Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / EVS / AVS 


fontsizedown
fontsizeup

Groupe de travail académique AESH du 05 03 2018 : compte rendu

Entre écœurement et dégoût

mardi 27 mars 2018

Lundi 5 mars 2018, la deuxième partie du groupe de travail académique sur les horaires de travail des personnels chargés de l’accompagnement des enfants en situation de handicap (AESH) avait lieu au rectorat de Grenoble et le sentiment des délégués SNUipp-FSU 26 des personnels oscille entre écœurement et dégoût.

PDF - 112.4 ko
Compte rendu détaillé GTA AESH n°2 du 05 03 2018

Cette réunion a malheureusement confirmé les craintes que nous avions en entérinant la mise en place des horaires de travail qui pénalisent les personnels concernés pour la rentrée 2018.

Ce groupe de travail a de plus confirmé nos craintes sur les règles du dialogue social à la sauce Macron que les services du Rectorat n’ont pas tardé à appliquer. En résumé, vous avez le droit de commenter nos propositions mais sachez que nous ne tiendrons pas compte de vos remarques et appliquerons nos nouvelles règles du jeu sans limites ni contraintes. Bienvenue en Macronie !

L’Éducation Nationale se comporte comme n’importe lequel des patrons voyous du CAC40 en traitant ses personnels précaires comme des "sous employés corvéables à souhait", devant s’estimer heureux d’appartenir à cette magnifique institution qu’est l’Éducation Nationale.

Les responsables des ressources humaines du Rectorat ne sont pas dérangés par leur décision de faire travailler davantage des personnels sans augmentation de salaire. Ils ne sont pas non plus outrés par la non application des grilles indiciaires de traitement des AESH. Enfin, ils ne sont pas non plus choqués par l’inexistence de la formation, le non remboursement des frais de déplacements ou encore l’absence de temps de concertation.

Où est la bienveillance prônée par le Ministre et élevée au rang de priorité ?

Ce fonctionnement questionne également sur la présence des représentants des personnels à ces instances qui ressemblent de plus en plus à des chambres d’enregistrement et de validation des propositions de l’Administration, propositions qui conduisent continuellement à dégrader les conditions de travail des personnels.

Les remarques entendues lors de ces réunions confirment de plus le triste regard que porte l’Administration sur l’accompagnement des enfants en situation de handicap. Quelques exemples :
- Si un grand nombre d’enfants notifiés se retrouvent sans accompagnement c’est parce que le nombre de notifications dans l’académie est trop important !
- Les AESH ou AVS font le travail à la place des enfants ce qui les empêchent de devenir autonomes !
- Les troubles "dys" nécessitent une adaptation de l’enseignement et pas une aide humaine !
- Les demandes d’AESH ne doivent pas répondre aux difficultés de fonctionnement des enseignants dans les classes mais à un besoin réel d’aide auprès d’enfants nécessitant un accompagnement !

Décidément en plus des combats syndicaux pour de meilleures conditions de travail, il va nous falloir lutter contre les "a priori" qui discréditent l’action des acteurs de terrain pour légitimer la politique de rigueur budgétaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 77


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan