Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Direction d’école 


fontsizedown
fontsizeup

Etablissement Public des Savoirs Fondamentaux

Bientôt un super directeur adjoint du principal

jeudi 7 mars 2019

  • l’EPSF : qu’est-ce que c’est et quelles conséquences ?

L’Assemblée nationale a adopté le 30 janvier un amendement n°AC501 au projet de loi « école de la confiance » qui crée des « établissements publics des savoirs fondamentaux » regroupant les classes de la petite section de maternelle jusqu’à la fin du cycle 3.

Cet amendement vise à inscrire dans la loi une école du socle qui cache son nom et qui souhaite regrouper sous une même unité, écoles et collège d’un même bassin.

Pour le SNUipp-FSU, modifier ainsi l’organisation et le fonctionnement des écoles ne peut s’envisager d’une manière aussi cavalière au détour d’un amendement mais nécessite une véritable concertation. Il ne saurait être question de modifier ainsi d’un trait de plume l’organisation territoriale de la scolarité primaire.

Voir la synthèse sur les EPSF

  • Le SNUipp-FSU 26 propose aux enseignants d’adopter une motion sur la direction d’école pour signifier leur refus d’un supérieur hiérarchique et de la mise en place des EPSF, et demander que les moyens pour la direction d’école soient concrets et ne se limitent pas à des mesurettes supposées alléger le travail des directeur-rices. Remplissez la motion, modifiez-la en fonction des réalités locales et faites la parvenir au SNUipp-FSU 26 par mail ou courrier. (Rq : si vous souhaitez que votre modèle de motion soit publié pour être partagé sur notre site, faites le nous savoir lors de votre envoi).

Lire la motion sur la direction d’école proposée par le SNUipp-FSU 26.

  • La FSU, la FCPE, l’UNSA et la CFDT ont adressé un courrier commun aux députés pour leur demander de retirer l’article 6 quater (nouveau) du projet de loi sur la confiance. Cette démarche s’inscrit dans une cadre plus vaste d’intervention du SNUipp-FSU et de sa fédération (la FSU) auprès des députés pour limiter au maximum les aspects délétères de la Loi Blanquer.

Lire le courrier

  • Paul Devin, SNPI, apporte un éclairage sur la question, il considère que cet amendement agit comme un cheval de Troie en insérant, in extremis, dans la loi, le principe des écoles du socle. Pour lui aussi, pas d’ambiguïté, le projet de loi « pour une école de la confiance » a l’ambition d’une transformation libérale profonde du système éducatif.

Lire l’article de Paul Devin

  • Le SNUipp-FSU propose une analyse plus complète sur le site du national

Pour aller plus loin

  • 70 directrices/teurs d’école ont lancé un appel aux Sénateurs, Maires, Parents et Citoyens, soutenu.e.s par de nombreux chercheurs, militants pédagogiques, représentants syndicaux et associatif de l’Education (On y trouve également le texte de loi, l’analyse de Sylvie Plane, Professeure à la Sorbone "Le sort des petites écoles sera scellé sans qu’on s’en aperçoive" ou celle de Claude Lelièvre, professeur à Paris V " Fin de la longue histoire des directeurs d’école primaire ?").

Accéder à l’appel des 70 directeurs

  • L’association des maires ruraux de France (AMRF) a rapidement réagi à cet article. Elle y voit à juste titre une destruction programmée du maillage des territoires.

Lire le communiqué de l’AMRF

  • Le SNUipp-FSU 26 a pris l’initiative d’écrire à l’ensemble des maires de la Drôme afin de les alerter sur le sujet et d’obtenir de leur part une intervention auprès des sénateur-rices en charge d’étudier la loi Blanquer à partir du 5 avril 2019.

Lire le courrier du SNUipp-FSU 26 envoyé aux maires drômois

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 414


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan