Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Evaluations 


fontsizedown
fontsizeup

Evaluations CP : la mobilisation paye

La FSU reçue au ministère

jeudi 28 mars 2019

Le SNUipp, avec la FSU, a rencontré mercredi 20 mars, Edouard Geffray, directeur général des ressources humaines au ministère de l’Éducation nationale, suite au courrier qu’il a adressé aux Recteurs et Dasen, qualifiant de faute professionnelle le refus de faire passer et remonter les résultats des évaluations CP.

Les syndicats de la FSU et l’ensemble des organisations syndicales avaient exprimé une forte indignation par un courrier adressé le 15 mars au ministre. Ils lui demandaient de retirer ces menaces et de retrouver rapidement le chemin du dialogue.

- Au niveau local, le SNUipp-FSU a également interpellé l’Inspecteur d’Académie via une lettre ouverte pour lui signifier sa profonde indignation et sa volonté de soutenir toutes les formes de résistance.

Si le DGRH a souhaité rencontrer rapidement les organisations syndicales, c’est bien le signe d’une première prise en compte de l’indignation de la profession qui s’est en partie manifestée dans la rue le 19 mars.

- Dans la Drôme, les sanctions annoncées du ministre ont parfois galvaniser le mécontentement des personnels. La mobilisation fut importante et la situation nous montre une fois de plus que cette mobilisation a son utilité, quoi qu’en disent ses détracteurs qui invitent toujours à la résignation.

Pour autant, le DGRH ne remet pas en cause le bien-fondé de son courrier et indique qu’il souhaitait ainsi permettre aux recteurs et Dasen de se positionner en rappelant les obligations qui s’imposent aux fonctionnaires.

- Pour ce qui est de la Drôme, nous avons bien vu comment notre IA s’est rapidement positionné. Il ne lui a pas fallu longtemps pour intimider et contraindre les personnels à faire passer le protocole d’évaluation, en leur envoyant un courrier papier individuel bien officiel.

Le DGRH souhaite également que son courrier ne conduise qu’à des rappels à la loi avant de devoir recourir à des sanctions.

- Peut-être aurait-il dû apporter d’emblée ces précisions avant d’ouvrir "les hostilité" et placer les agents de terrain au banc des accusés.

La FSU a invité le cabinet à clarifier rapidement les consignes auprès des DASEN pour qu’une éventuelle sanction ne précède pas le rappel à la loi.

- Au niveau drômois, le SNUipp-FSU 26 portera cette question des suites lors de la prochaine CAPD qui doit se tenir mardi 2 avril 2019. Nul doute qu’en bon exécutant, notre IA restera dans l’attente des consignes du ministère.

Entendre la profession

Le SNUipp et la FSU ont également invité le cabinet du ministre et la DGRH à entendre les revendications qui s’expriment car si certains et certaines PE n’ont pas fait passer ces tests, bien d’autres beaucoup plus nombreux et nombreuses sont extrêmement critiques envers ces évaluations sur la forme, le fond, et l’utilisation qui pourrait en être faite. Le ministère propose d’organiser une rencontre ultérieurement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 8


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan