Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Mouvement  / Mouvement 2019 


fontsizedown
fontsizeup

Mouvement 2019 : la désorganisation se poursuit

Encore un report du calendrier

vendredi 24 mai 2019

Le dicton de circonstance serait "jamais deux sans trois". On pourrait en rire si la situation de centaines d’enseignants n’était pas en jeu.

Les services de la DSDEN ont informé les délégués du personnel d’un nouveau report du calendrier des opérations de mouvement. La raison en est simple, la nouvelle application nationale, censée améliorer le système, n’est pas au point.

La CAPD mouvement initialement prévue mardi 04/06/2019, reportée au vendredi 14/06/2019, se tiendra finalement mardi 18/06/2019. Non, vous ne rêvez pas !

Ce nouveau report du calendrier ne sera pas sans conséquence sur l’organisation ou plutôt la désorganisation de la rentrée scolaire 2019. Outre le temps très restreint qu’il restera aux personnels affectés en 1ère phase pour prendre contact avec les écoles et tenter de préparer la rentrée, la situation de centaines d’enseignants ne pourra être étudiée que dans un second temps.

Car si l’Administration prétend se dispenser d’une seconde phase du mouvement, dans les faits, celle-ci aura bien lieu mais selon des modalités beaucoup plus obscures que par le passé. Si le ministre se targue de faire disparaître la seconde phase, sur le terrain, les services vont devoir travailler en toute opacité pour procéder aux affectations, notamment des TRS, probablement sur la base de fiches dialogues et de concertations sans fin avec les IEN de circonscription.

Les personnels concernés, quant à eux, pourront attendre et espérer que leurs souhaits, si tant est qu’ils puissent en faire, soient réellement pris en compte.

Les délégués SNUipp-FSU 26 des personnels, lors de la CAPD du 23 mai 2019, n’ont pas oublié de dénoncer cette situation et demandent toujours la restauration d’une seconde phase de vœux transparente, seul moyen de garantir le traitement équitable des personnels dans leur nomination.

Si certains participants au mouvement pensent encore que les conséquences des Lois Blanquer et Dussopt sont éloignées de leurs préoccupations, voilà la preuve qu’ils se trompent. C’est bien la logique technocratique qui prend le pas sur le métier, c’est bien cet avenir que ces lois nous proposent, celui d’une désorganisation permanente des services sous couvert de rationalisation des systèmes de gestion des personnels.

Il n’est jamais trop tard pour agir.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 25


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan