Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Salaires et indemnités 


fontsizedown
fontsizeup

Augmentation de 300 euros : mensonge par omission

vendredi 6 septembre 2019

Comment laisser un ministre lancer des aberrations médiatiques sur une revalorisation des salaires des enseignants ?

Pour le SNUipp-FSU 26, il est inconcevable de ne pas rétablir les faits immédiatement lorsque M. Blanquer dit : "concrètement, c’est sous ce gouvernement que des augmentations [de salaire] vont avoir lieu, c’est à dire en moyenne 300 € pour tout le monde en 2020."

"c’est sous ce gouvernement" : FAUX !

Il est question des négociations ayant eu lieu lors du précédent quinquennat autour de PPCR.
Et le gouvernement n’a pas assuré les promesses de celui-ci en décidant de repousser les revalorisations prévues au 1er janvier 2019.

C’est ce gouvernement qui a bafoué un engagement pris envers les fonctionnaires et qui fait mine désormais de le tenir juste avant les élections municipales comme pris d’un élan de générosité immense.

C’est surtout ce gouvernement qui n’aura pas reculer d’un an sa décision unilatérale de geler à nouveau le point d’indice, assénant un coup terrible aux porte-monnaie des fonctionnaires.

C’est enfin ce gouvernement qui a confirmé le gel du point d’indice pour l’année 2020 alors que la prévision d’inflation s’établit à 1.3% en 2020 et qu’au 1er janvier la cotisation retraite augmentera de 0.37%.

Depuis 1998, le coût de la vie a augmenté deux fois plus vite que les salaires des enseignant-es. Depuis 2010, le gel du point d’indice, mis à part une légère augmentation en 2016, s’est traduit par une baisse de pouvoir d’achat des enseignant-es de 15%. S’y ajoute la hausse continue des cotisations retraite, conséquence des réformes de 2010 et 2014. Le gouvernement actuel a refusé toute mesure de revalorisation qui aurait permis de compenser cette perte.

"en moyenne 300 € pour tout le monde" : FAUX !

Dans les faits, on se situe dans une fourchette de 2€ net/mois à 28€ net/mois.
Et le ministre ment par omission en oubliant de parler des augmentations de la cotisation retraite qui entraînera une ponction de 6 à 16 euros sur les feuilles de paye. Au final, une partie des PE verront donc leur salaire baisser.

Quelques exemples pour l’année 2020 (sur la base d’une année civile entière au même échelon, en prenant en compte l’augmentation des cotisations retraites prévues au 1er janvier) :

PE Echelon 1 : + 24 € / an
PE Echelon 6 : + 338 €
PE Echelon 8 : + 372 €
PE Echelon 10 : + 84 €
PE HC Echelon 2 : + 264 €
PE HC Echelon 4 : + 120 €
PE HC Echelon 6 : + 240 €
PE Cl Ex Echelon 1 : + 108 €

Non seulement Monsieur le ministre sait exactement comment faire une moyenne et les 300 € sont réellement un gain maximal plutôt qu’un gain moyen, mais il utilise le fait que tout auditeur non averti aura compris 300€ nets par mois alors qu’il s’agit seulement de 300€ bruts par an en moyenne !

Nous y sommes, telle est la stratégie de communication habile utilisée par le pouvoir en place.

Et rien en face ne sera mis en oeuvre pour qu’après 15 ans d’exercice, les enseignant.e.s du primaire ne soient plus payé.e.s 20 % de moins que la moyenne des pays de l’OCDE.

Tout est dans l’art et la manière. Ceci n’est ni plus ni moins que de la propagande sur les ondes.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 16


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan