Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTIONS  / Consignes syndicales 


fontsizedown
fontsizeup

Consignes syndicales du SNUipp-FSU 26

Année scolaire 2019-2020

jeudi 17 octobre 2019


POURQUOI DES CONSIGNES SYNDICALES ?


Les consignes syndicales résultent d’une réflexion collective lors des assemblées générales, des réunions d’information syndicale sur le temps de travail, des congrès et des diverses instances de la vie du syndicat.

Elles constituent des bases pour améliorer nos conditions de travail. Appliquer la consigne, c’est une forme d’action pour faire avancer nos revendications et améliorer le fonctionnement des écoles.

Elles constituent un point d’appui pour les collègues qui rencontrent des difficultés (syndiqués ou non), ils auront le soutien du syndicat.

Elles contribuent à créer un rapport de force favorable à la satisfaction des revendications et évitent de rester seul face à l’Administration.


ANIMATIONS PÉDAGOGIQUES


La consigne est assez simple : Se rendre à ce qui nous intéresse

Depuis l’année dernière, le choix des animations pédagogiques est restreint au vu des directives ministérielles : français et mathématiques exclusivement.

Le SNUipp-FSU dénonce la réduction du champ des animations pédagogiques qui doivent continuer à répondre aux besoins des équipes pédagogiques et proposer des animations ambitieuses dans tous les domaines et non mettre au pas les pratiques pédagogiques des enseignants.

Le SNUipp-FSU 26 vous invite à vous inscrire aux animations pédagogiques qui vous intéressent car règlementairement, les animations pédagogiques à public désigné n’existent pas. La seule chose qui est obligatoire est d’effectuer vos 18 heures de service avec une partie à distance.

Pour bien nous faire comprendre :

- Si vous êtes enseignants de CP et que vous voulez participer à une animation ASH, allez-y !
- Si vous ne voulez participer qu’à des animations pédagogiques de maths, allez-y !

Remarques :

  • Si vous êtes pré-inscrits à une animation pédagogique dans GAÏA, vous n’êtes pas tenus d’en tenir compte, l’important étant de pouvoir justifier de la réalisation de vos heures en fin d’année.
  • Si vous ne parvenez pas à vous inscrire dans GAÏA, vous avez la possibilité d’envoyer votre inscription par mail ou papier libre à votre circonscription.
  • Si vous vous déplacez pour les animations pédagogiques hors de votre résidence administrative et personnelle, n’oubliez pas que vous devez être remboursés de vos frais.
  • Le directeur de l’école n’est pas un supérieur hiérarchique et n’est donc pas tenu de contrôler l’inscription de ses collègues aux animations pédagogiques.

JOURNÉE DE SOLIDARITÉ


Le temps de journée de solidarité ne peut pas être comptabilisé dans les heures d’animation pédagogique. l’arrêté du 4 novembre 2005 stipule très clairement qu’il s’agit d’"une journée, le cas échéant fractionnée en deux demi-journées, [...] consacrée hors temps scolaire à la concertation sur le projet d’école".

  • Il s’agit donc d’une journée à rattraper et non d’un nombre d’heures. Si par exemple vous travaillez 5h15 le lundi, vous devez 5h15 et non 6h comme certains IEN le pensent à tort.
  • Ensuite, ce temps doit servir à la concertation sur le projet d’école et non à de la formation individuelle.
  • Enfin, la date de cette journée doit être arrêtée par l’IEN après consultation du conseil des maîtres.

LIVRET SCOLAIRE UNIQUE NUMÉRIQUE (LSUN)


Le SNUipp-FSU continue de demander un moratoire sur cet outil qui est techniquement loin d’être abouti et continue de poser des problèmes éthiques.

Le ministère évoque une souplesse avec la possibilité de conserver en parallèle ses outils propres

Dans ce cadre, le SNUipp-FSU invite les collègues à utiliser les outils (numérique ou non) qui leur paraissent les plus pertinents pour attester des progrès de leurs élèves et communiquer avec les familles.

Selon le ministère seul le bilan de fin de cycle 2 (fin CE2) avec ses 8 composantes du socle doivent obligatoirement être renseignées.


TR : LIMITER LES HEURES ET DÉPLACEMENTS !


Pour le respect des conditions de travail des enseignants et un enseignement de qualité dispensé auprès de nos élèves, les Titulaires Remplaçants doivent être le moins possible parachutés sur des postes éloignés.

Ainsi, le SNUipp-FSU invite les TR à :

  • refuser d’effectuer des déplacements dans les départements limitrophes.

  • refuser le remplacement dans l’ASH si vous n’êtes pas spécialisés et n’avez pas de convocation. Prendre contact avec le SNUipp-FSU. Pour les TR ASH non spécialisés, le SNUipp-FSU 26 revendique une formation dès le début d’année afin d’outiller les collègues et les aider à assurer leurs missions.

  • être comptable de leurs heures : avec la mise en place des rythmes, les TR peuvent être amenés à faire plus de 24h/semaine. Le SNUipp-FSU les invite fortement à compter ces heures effectuées en plus puisqu’elles donnent droit à un temps de récupération. Pour vous aider dans ce comptage, un tableur est à disposition ICI.

APC : STOP et ENCORE STOP !


Il y a urgence à reconnaître tout le travail en dehors de la classe que font les enseignants. Nous avons besoin de moyens et de temps.

Il est donc nécessaire de continuer de porter la question du temps de travail et de son organisation au service de la réussite des élèves.

Le SNUipp-FSU appelle les équipes à poursuivre l’action d’arrêt des APC et de réappropriation des 108 heures.

Cette consigne perdure depuis plusieurs années et un nombre certain d’écoles ne se pose même plus la question. Alors ne vous la posez pas et rejoignez le mouvement !


NON REMPLACEMENT : SIGNALEZ !


Régulièrement dans les écoles, des collègues sont dans l’obligation d’accueillir les élèves d’autres classes car le remplacement n’est pas assuré, et ce, même pour des absences prévisibles ...

Le manque de remplaçants est source de beaucoup de dysfonctionnements au sein des écoles.

Le bilan de l’année scolaire 2018-2019 est sans appel, près de 5 000 demi-journées non remplacées dans l’année scolaire.

Afin d’avoir une vision la plus précise possible des non-remplacements sur le département pour pouvoir légitimer nos revendications devant l’Inspection, le SNUipp-FSU de la Drôme vous invite à compléter systématiquement le formulaire ci-dessous dès que vous avez connaissance d’un remplacement non assuré.

Ainsi, afin d’avoir une vision la plus précise possible des non-remplacements sur le département pour pouvoir légitimer nos revendications de création de postes devant l’Inspection, le SNUipp-FSU 26 vous invite à remplir systématiquement l’enquête en ligne ICI dès que vous avez connaissance d’un remplacement non assuré.


ÉVALUATIONS CP ET CE1


Il appartient aux équipes de se saisir de cet outil, si elles le jugent pertinent pour leurs élèves et le fonctionnement de l’école. Dans le cas contraire, inutile de s’embarrasser de protocoles lourds, fastidieux, inadaptés, ... les équipes enseignantes ont déjà beaucoup à faire.

Concernant la remontée des résultats, nous invitons les enseignant-es de CP et CE1 à ne pas participer à cette mascarade et à ne faire remonter aucun résultat, dans le cas où ils feraient passer tout ou partie des évaluations.


SMA et déclaration d’intention de grève


Depuis plusieurs années, la DSDEN de la Drôme adresse aux écoles un rappel sur les modalités de déclaration d’intention de grève qui fait apparaître des menaces en direction des collègues susceptibles de suivre la consigne du SNUipp-FSU. Le courrier stipule que "l’enseignant qui participerait à un mouvement de grève sans s’être préalablement déclaré gréviste s’exposerait à une sanction [...]. Outre cette sanction il s’expose à un prélèvement de 1/30ème sur son traitement par jour d’absence non justifiée et à une journée décomptée de l’AGS".

Or, si la circulaire 2008-111 pour la mise en œuvre de la loi n° 2008-790 du 20 août 2008 précise bien que « la personne qui participerait à un mouvement de grève sans s’être préalablement déclarée gréviste encourrait une sanction disciplinaire », l’article 66 de la loi 84-16 du 11 janvier 1984, modifié par la loi n°91-715 du 26 juillet 1991 détermine clairement la liste des sanctions encourues par les personnels et le retrait d’1/30ème d’AGS n’y apparaît aucunement. Quant au retrait d’1/30ème du traitement, il est déjà opéré pour la journée de grève.

Ainsi, l’Administration tente d’intimider les personnels !

Cette année, une nouvelle procédure entre en vigueur.

Le SNUipp-FSU maintien sa consigne sur la non déclaration d’intention de grève. Que les enseignants préviennent les parents d’élèves et les services de la mairie est une chose, qu’ils soient menacés de sanction dans l’hypothèse d’une déclaration préalable non faite est inacceptable !


CONSEIL ÉCOLE-COLLÈGE


En attendant les moyens concrets pour faire fonctionner cette instance, le conseil école-collège reste encore une coquille vide remplie de bonnes intentions. A minima, le SNUipp-FSU demande que le choix du ou des enseignants participant soit laissé à la discrétion des équipes.

Aussi, si vous avez déjà effectué vos 108h ou que vous n’êtes pas défrayés pour vos déplacements, vous n’êtes pas tenus d’y aller. Sur le fond, rien ne doit vous être imposé. Ce sont les équipes de terrain qui doivent être à l’initiative des thématiques abordées. En cas de pression, contactez-nous.


FORMATION PENDANT LES VACANCES


Le projet d’arrêté portant création d’une allocation de formation aux personnels enseignants relevant de l’Éducation nationale dans le cadre de formations suivies pendant les périodes de vacances des classes a été présenté en CTM le 12 juin 2019.

La FSU a rappelé l’enjeu fort portant sur ce texte qui ouvre la porte à des formations répétées sur le temps de vacances.

D’autant que l’Administration a refusé d’intégrer la notion de volontariat montrant ainsi la volonté de contraindre à de la formation pendant les vacances.

La FSU a rappelé que cela ne peut que dégrader les condition de travail, car la DEEP rappelle que nous travaillons 44h / semaine et qu’11 jours de nos vacances sont déjà consacrés à notre métier. Les vacances des enseignants ne sont donc pas identiques à celle des élèves.

La formation continue étant du travail, elle n’a rien à faire sur les vacances. Quand bien même elle serait indemnisée.


ACCUEIL DES TROIS ANS


À cette rentrée, un aménagement de l’assiduité scolaire l’après-midi pour les élèves de petite section est rendu possible par l’article 1 du décret n°2019-826 du 2 août 2019. Il permet aux parents de faire une demande pour un retour à l’école plus tardif certains ou tous les jours.

Le SNUipp-FSU 26 invite les collègues à ne pas rentrer dans une organisation trop individualisée de ces plannings à la carte qui vient, une nouvelle fois, alourdir les missions des directeurs d’école. Les écoles ne sont pas des moulins et il n’est pas entendable que les portails de nos écoles puissent sonner tous les 1/4 d’heure !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 26


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan