Retour accueil

Vous êtes actuellement : ECOLE ET SOCIETE 


fontsizedown
fontsizeup

Après la fermeture des écoles, le confinement

Continuité scolaire et accueil des enfants de soignants

jeudi 19 mars 2020

Nous en sommes maintenant au troisième jour de confinement général et quelques points nous semblent indispensables à aborder suite aux nombreux contacts que nous continuons d’avoir avec nos collègues.

Continuité pédagogique ... Sérieusement ?

Nous ne parlons pas de continuité pédagogique mais scolaire. L’administration doit nous faire confiance. Il ne faut pas faire croire aux parents et aux médias que cette continuité est pédagogique et qu’elle peut se faire du jour au lendemain, sans préparation. Cette continuité sera scolaire, elle se limitera tout au plus à de la transmission d’exercices, des conseils de révisions ou de lecture.
La plus grande improvisation est en cours, et elle part directement du ministère. Nous, enseignants responsables, professionnels de l’enseignement sommes à même de définir, d’inventer des solutions ou de renoncer quand rien n’est possible en distanciel.

Nous utilisons notre propre matériel, nos connexions, payés avec nos salaires, nous n’avons pas toujours de scanners, d’imprimantes, car aucun matériel n’est fourni par l’Education Nationale, notre employeur. En zone rurale, la connexion est souvent mauvaise pour les élèves mais aussi bien entendu pour les enseignants. D’ailleurs, en fonction du nombre de connexions, les différentes plateformes peuvent dysfonctionner.

Des outils existent, des exercices interactifs, des fiches avec correction, nous pouvons les envoyer aux parents si ceux-ci nous ont donné un contact bien entendu.
Avec la disparition des aides administratives, il est devenu très compliqué pour les directrices et directeurs de mettre à jour les fiches ONDE, certaines informations n’y figurent pas, soit parce que les parents ont complété la fiche partiellement, soit tout simplement par manque de temps de la directrice du directeur.

Nous sommes aussi, pour la plupart des parents, parfois isolés ou séparés, nous avons en charge, aussi, nos enfants, et nous devons, nous aussi, assurer l’école à la maison.

Toutes ces situations sont inédites et parfois stressantes, il n’est pas utile d’ajouter de la pression en envoyant des injonctions culpabilisantes et contraignantes.

Non, nos collègues ne vont pas recevoir les fiches scannées de tous leurs élèves, les imprimer, corriger et renvoyer, ce n’est pas raisonnable.

Comment peut-on maintenir la motivation des élèves n’étant pas en présentiel ? Comment organiser un emploi du temps pour la classe alors que les parents ont à s’occuper de leur quotidien, du télétravail ?
Nous nous devons veiller à l’égalité des chances pour nos élèves, nous savons parfaitement et c’est déjà vérifié depuis 3 jours, que malheureusement tous les parents ne seront pas engagés de la même manière dans le suivi de leurs enfants.

Les enfants dont les parents sont disponibles et en capacité auront le soutien nécessaire pour répondre aux éventuels envois de l’enseignant.es, qu’en est il des autres ? Doit-on creuser les écarts en proposant des outils que tout le monde ne s’appropriera pas ? Bien sûr que non. C’est une valeur des enseignant.es qui ne doivent la crier haut et fort.

Non, les formateurs ne vont pas suivre des formations à distance, car ils sont avant tout des enseignants qui comme tous les enseignants se donnent beaucoup de mal pour assurer la continuité scolaire de leurs élèves et de leurs propres enfants.


L’accueil des enfants des personnels soignants

Les enseignant.es sont nombreux.ses à s’être porté.es volontaires pour accueillir les enfants de soignants.

Mais, l’Education Nationale doit s’engager à protéger les enseignants en leur fournissant le matériel nécessaire pour rejoindre les lieux dédiés (gel hydroalcoolique, savon, masques, gants). Dire que ces équipements ne protègent pas est un mensonge que l’on peut presque qualifié "d’Etat" qui ne veut pas assumer les manques.

Par la même, il appartient à l’administration de fournir aux enseignants volontaires les justificatifs nécessaires pour se déplacer.

Nous avons conscience que les circonstances sont exceptionnelles et que certaines pratiques, à la marge peuvent apparaître mais restons vigilants et n’oublions JAMAIS la seule priorité qui doit être le confinement pour protéger le plus de personnes possible.
Nous espérons en tout état de cause que la solidarité dont font preuve les enseignants en ce moment, les efforts consentis, seront actés et permettront la reconnaissance véritable de leur expertise.

Comme un médecin l’expliquait au chef de l’état il y a quelques semaines : « vous pouvez compter sur nous monsieur le président, mais je ne suis pas sur que l’inverse soit vrai. ». Nous aussi, nous espérons que la réciproque sera vraie.

Ainsi une communication de monsieur le directeur académique à tou.tes les enseignant.es serait la bienvenue, afin d harmoniser les pratiques et de tranquilliser les professeurs de ce département.


Le SNUipp-FSU 26 s’est adressé en ce sens à l’IA



Le communiqué de presse de la FSU nationale

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 292


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan