Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / AVS AESH 


fontsizedown
fontsizeup

La "continuité" de l’accompagnement des élèves en situation de handicap

vendredi 3 avril 2020

Dans un mail cette semaine, les déchargés du SNUipp-FSU 26 ont appris que "L’équipe de la circonscription ASH a mis au point un espace tribu regroupant des ressources utiles à cette continuité."

Sur cet espace collaboratif qui peut être atteint sans activation de la messagerie professionnelle, car il faut rappeler que des AESH n’ont toujours pas de boîte professionnelle ni de formation à son utilisation, tout un tas, un gros, d’informations allant de "Reprendre les fiches proposées pour les adapter, réorganiser la quantité de travail en mettant des priorités avec l’enseignant, proposer des fiches de leçon adaptées sous format carte mentale..." à "L’équipe d’Apprenance vous propose un protocole d’accompagnement à distance avec des questions à poser en fonction des difficultés que rencontrent vos élèves.", en passant par "Mettez vous en contact avec le ou les élèves que vous accompagnez. Pour cela vous pouvez utiliser votre mail académique ou votre téléphone. Il est possible aussi d’avoir des liens par visio-conférence."

La véritable question est de savoir si les personnes fournissant ces "informations" se rendent compte à quel point la situation des accompagnants peut être complexe.

Que vont faire les AESH de ces "informations" quand cela se passe mal avec la famille ou avec l’enseignant.e, quand ils ou elles sont parents avec des activités scolaires à encadrer à la maison, quand le matériel informatique personnel n’est pas suffisant pour suivre, quand ce sont des volontaires pour le SMA (service d’accueil des enfants de personnels indispensables à la crise sanitaire) ?

Une proposition du SNUipp-FSU 26 :

On les laisse tranquilles, on les félicite pour tout ce qui est fait et on rappelle par exemple les mots de la rectrice en audience avec les organisations syndicales hier :
"Notre priorité : vivre cette période inédite le moins mal possible."
"Je ne veux pas que les élèves ni les profs se rendent malades." Les accompagnants de la même manière.
"Si un prof n’y arrive pas pendant 2 jours, il se repose et revient le 3ème jour."

Ce n’est aucunement le moment de se lancer seul.e devant un ordinateur ou au téléphone sur le chemin complexe de l’apprenance, surtout si le sujet n’est pas le quotidien de la classe.

On se calme, on respire un coup, il y a la posture de l’arbre sur France 4 en vidéo à la demande.

Tout ce que les accompagnants feront sera une plus-value pour les élèves notifiés. Et si cela se résumait à rien, il ne faudrait pas leur renvoyer tout ce qu’ils ou elles auraient pu faire dans un contexte meilleur.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 19


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan