Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Formation 


fontsizedown
fontsizeup

Vous avez dit Formation Continue ?

mardi 22 septembre 2020

Les collègues enseignant.es de la Drôme ont reçu en ce début d’année le plan départemental de formation continue. Celui-ci était accompagné d’un mot de présentation de M. Pascal CLÉMENT, Inspecteur d’académie, Directeur académique des services de l’éducation nationale de la Drôme.

Voici l’analyse faite par le SNUipp-FSU 26 :

- 69 stages sont proposés au plan départemental de formation continue pour l’année scolaire 2020/2021.


Stages à candidatures libres/stages à candidatures désignées


Sur ces 69 stages :

- 10 stages départementaux sont à candidatures libres mais pas si libres que ça car ils sont proposés à des enseignants participant à la TDV, des enseignants de C3, des enseignants engagés dans le projet de restitution THEA… Sur ces 10 stages seuls les 3 stages « Formation chef de chœur » sont proposés à l’ensemble des collègues du département. Et c’est tout pour les stages ou n’importe quel.le enseignent.e drômois peut s’inscrire à sa guise sur le temps scolaire car pour les autres stages à candidatures libres :

- 6 stages départementaux sont à candidatures libres sur le numérique à l’école proposés sur le temps personnel des enseignants le mercredi après-midi !
- 4 stages départementaux sont à candidatures libres avec pour thématique « l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés » mais uniquement proposés aux membres des RASED comme si « Utiliser le nombre en mathématiques » ne pouvait pas intéresser l’ensemble des personnels du département. Il est également à noter que le stage sur les difficultés de langage en mathématiques qui a lieu un mercredi
- 8 stages départementaux à candidatures libres sont à destination des formateurs.
- Tous les autres stages sont à candidatures désignées.

Vous le voyez, les stages à candidatures libres sont soit des stages à publics désignés maquillés, soit des stages à faire sur le temps libre ! Une mascarade bien huilée…

Non, monsieur le directeur académique, ce volet départemental de plan académique de formation ne répond pas aux besoins de chacun.e. Les enseignant.es ont besoin d’autre chose ! L’ambition d’une vraie formation continue doit être liée aux demandes des enseignant.es et répondre à leurs attentes.


Une formation centrée sur les Fondamentaux


Dans sa lettre présentant le plan départemental de formation, Monsieur l’inspecteur d’académie écrit : « à travers ces deux plans, le ministère réaffirme la place fondamentale de la formation continue comme levier d’évolution des pratiques des enseignants et d’amélioration des résultats des élèves. »

Le SNUipp-FSU est persuadé que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer. Les programmes sont désormais marqués par l’inadaptation des contenus, par un affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages.
Loin d’être « plus ambitieux », comme l’annonce M. Blanquer, ils marquent un appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs, à commencer par la lecture et l’écriture.

Loin de contribuer à la réussite de tous les élèves, le resserrement sur les fondamentaux pénalise de fait ceux qui ont le plus besoin d’école. Il ne favorisera pas la maîtrise de l’ensemble des connaissances et des compétences que l’école se doit de faire acquérir à tous les élèves. Il tourne le dos à l’ambition des programmes de 2002 qui était de doter tous les élèves des outils nécessaires pour réussir au collège.

Nous réaffirmons avec force que les apprentissages fondamentaux que vise l’école primaire s’appuient sur un travail de l’élève dans lequel la recherche, la découverte et l’expérimentation s’allient nécessairement à la rigueur, à la structuration des connaissances et à la mémorisation.

Le plan de formation est aujourd’hui intégralement ou presque en lien avec l’école des fondamentaux. En ce sens, le SNUipp-FSU ne peut se satisfaire du plan départemental de formation continue qui vise à formater les pratiques des enseignant.es.


Le formation des directrices.teurs


Concernant la formation des directeurs, M. le directeur académique se félicite de la mise en œuvre de la circulaire du 25 août 2020. Ce décret annonce, entre autres, 2 jours de formation par an et pour tous les directrices-teurs. Dans la Drôme, il a été décidé afin de répondre dans l’urgence à cette demande que chaque directrices-teurs, sur la base d’une inscription volontaire dans GAIA, puisse bénéficier d’un jour de formation en présentiel et d’un jour de formation en distanciel (sur leur temps personnel !!!). Pour les écoles de moins de 4 classes, le jour en présentiel sera remplacé. Ce ne sera pas le cas pour les écoles de plus de 4 classes pour lesquelles le jour en présentiel devra être effectué sur leur jour de décharge.

Le SNUIpp-FSU26 dénonce cette situation où dans le contexte actuel, encore plus que les autres années, les directrices-teurs ne peuvent se passer de leur décharge, même pour une formation. Le SNUipp-FSU 26 estime que la formation proposée relève de la plaisanterie et montre une nouvelle fois le décalage entre les annonces du Ministre et les moyens qu’il donne aux services (c’est-à-dire aucun) pour réaliser ces annonces.


Formation statutaire et Stages écoles


Les formations statutaires couvrent presque les 3/4 du plan de formation continue (direction d’école, éducation prioritaire, ASH, débuter en CAPPEI, …) laissant peu de place aux stages école ou aux « formations pour soutenir l’enseignement d’une langue vivante, de l’éducation artistique et culturelle, mais aussi de l’éducation au développement durable ».

Pour preuve, l’offre des stages écoles ne représente que 135 journées stagiaires alors que l’année dernière, elle était de 402 ! Le SNUipp-FSU 26 dénonce également la mise en place de ces stages écoles qui ne sont pas organisés en concertation avec les équipes enseignantes, qui tous les ans en début d’année apprennent qu’elles vont participer à un stage école sans en avoir fait la demande.

Nous ne retrouvons rien dans le plan départemental de formation concernant les stages communs PE/ATSEM ou PE/AESH pourtant préconisés par circulaire ministérielle.

Il ne faut pas se leurrer et il ne faut pas mentir aux enseignant.es de la Drôme monsieur le directeur académique… La réalité est qu’entre impréparation et manque de moyens (nous manquons cruellement de TR dans la Drôme), il est impossible d’offrir aux enseignant.es de la Drôme une offre de formation de qualité, répondant à leurs besoins.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1891


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan