Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Carte Scolaire 


fontsizedown
fontsizeup

Ouvertures provisoires : l’entourloupe

Faire plus avec moins !

jeudi 15 octobre 2020

Lors du CTSD du 15 septembre dernier, notre IA-DASEN a maintenu sa volonté de n’ouvrir que quatre classes dans le département là où il en aurait fallu au moins une dizaine. Mais le pire, c’est que ces ouvertures n’en sont pas. Ce sont "des moyens provisoires octroyés pour l’année scolaire". Dans ce cadre, l’IA-DASEN s’autorise à faire des économies de bout de chandelle au détriment des personnels et du fonctionnement convenable des écoles concernées.

Notre critique n’est pas idéologique. Nous nous appuyons sur du concret pour dénoncer des logiques d’économie budgétaire qui dégradent les conditions de travail des personnels et d’apprentissage des élèves. Pour s’en convaincre, prenons quelques exemples :

- La collègue qui assure la direction d’une des écoles qui vient de bénéficier d’une ouverture provisoire, passe de la gestion de 3 à 4 classes. Ainsi, elle devrait normalement bénéficier d’un quart de décharge pour la direction. Cadeau empoisonné, l’ouverture n’étant que provisoire, l’IA-DASEN lui refuse l’octroi d’un quart de décharge. Nul doute que l’IEN sera bienveillante à l’égard de cette collègue. Il n’empêche que concrètement, celle-ci devra accomplir le même travail que ses homologues sans en avoir les moyens règlementaires.

- La collègue qui assure la direction d’une des écoles qui vient de bénéficier d’une ouverture provisoire, passe de la gestion de 4 à 5 classes. Ainsi, elle devrait normalement bénéficier d’une revalorisation indiciaire prévue à partir de 5 classes. Cadeau empoisonné, l’ouverture n’étant que provisoire, l’IA-DASEN lui refuse l’octroi de cette revalorisation. Nul doute que l’a directrice fera correctement son travail et accomplira sa mission avec loyauté. Il n’empêche que concrètement, celle-ci devra accomplir le même travail que ses homologues mais avec un salaire inférieur.

- La collègue TR qui va assurer la classe qui vient d’ouvrir provisoirement est nommée sur la base d’un nouvel arrêté d’affectation qui lui fait perdre l’ISSR. La collègue va donc assurer la classe, cela va générer des frais de déplacement, mais ces derniers ne seront plus pris en compte. Cadeau empoisonné, l’ouverture n’étant que provisoire, l’IA-DASEN considère qu’il n’y a pas de poste à occuper, pas de remplacement à assurer et donc pas d’indemnité à verser. Nul doute que la TR fera classe, mais elle devra accepter de le faire avec un salaire moindre.

Ces trois exemples nous montrent le peu de considération que l’Administration a pour ses personnels. Tous les moyens sont bons pour économiser sur le dos des personnels et de leurs conditions de travail. Le nécessaire respect des agents, faut-il le rappeler, est aussi source d’un meilleur service rendu aux usagers du service public d’éducation. Mais cette donnée semble avoir échappé à nos décideurs qui, comme des poissons dans l’eau, baignent avec aisance dans le cynisme macronien.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1879


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan