Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Direction d’école 


fontsizedown
fontsizeup

Allègement administratif et élections au CE

Quand la coupe est pleine

jeudi 17 septembre 2020

L’an dernier, notre Ministre avait promis monts et merveilles. Comme à son habitude, il a fait des promesses qu’il ne tient pas. Pis sur le terrain, la situation se dégrade. C’est le constat que fait la très grande majorité des directeurs-rices en cette rentrée 2020. Les récents échanges par mail sur des listes de diffusion académiques sont révélateurs d’un certain "ras-le-bol" que l’Administration serait bien inspirée d’écouter.

Mais où est donc passé l’allègement des tâches administratives déjà annoncé sous le précédent quinquennat ?

De plus, avec la crise du Covid-19, on aurait pu espérer que notre grande Administration cesse la déferlante des injonctions. Il n’en sera rien ! La mise à jour de ONDE devra être effective à telle date, le constat d’effectif devra être validé à telle date, les comptes pour la saisie des évaluations nationales standardisées CP-CE1 devront être opérationnels à telle date, les exercices d’évacuation incendie et les deux PPMS devront être mis à jour, ... les élections des parents d’élèves au Conseil d’École devront se tenir et les résultats devront être saisis dans telle application à telle date, ...

Sur ce dernier point, le Ministre avait pourtant fait des annonces très claires et parfaitement comprises de tous au printemps dernier. Le projet de loi Rilhac indiquait que, dans le cas d’une liste unique aux élections, il ne serait pas obligatoire d’organiser des élections avec toute la logistique que cela suppose.

Puis, cette possibilité a disparu de la loi lorsqu’elle a été votée à l’Assemblée Nationale. Elle a été remplacée par la possibilité d’organiser un vote électronique pour les parents afin de faire des économies de temps et de papier ... Que nenni ... Tout cela n’aura pas lieu. Certains diront que c’est donc la faute "des syndicats" car ils se sont opposés à cette loi.

Mais dans les faits, cette loi n’a pas été adoptée par les sénateurs, les Organisations Syndicales n’étant pas associées au vote des lois. Par ailleurs, les modalités de vote aux élections du Conseil d’École pouvaient parfaitement être modifiées sans passer par la promulgation d’une loi. Il en va de même pour créer des décharges ou des indemnités supplémentaires, nul besoin d’une loi. Le Ministre, s’il avait voulu se préoccuper réellement du sort des directeur-rices, aurait pu "décréter" !

Au final, les élections devront avoir lieu, même lorsqu’il n’y a qu’une seule liste comme dans la très grande majorité des cas. Et pour ce qui est du vote électronique, là aussi, aucune mise en œuvre ne sera possible. Pourtant, lorsqu’il a fallu imposer le vote électronique aux élections professionnelles, ce qui a entraîné une forte baisse de la participation, le ministère a su trouver les moyens techniques et règlementaires pour aller vite !

Le SNUipp-FSU rappelle que si aucune liste ne se présente sur une école, les élections n’ont pas lieu et un tirage au sort est organisé dans les 5 jours ouvrables qui suivent le scrutin parmi les parents volontaires. Peut-être y a-t-il là matière à réfléchir, notamment pour les petites écoles.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 466


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan