Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES  / CTSD 


fontsizedown
fontsizeup

Carte scolaire rentrée 2021

Une dotation départementale nulle !

vendredi 15 janvier 2021

Loin des bonnes intentions du ministre, les représentants des personnels découvrent dans les documents préparatoires au prochain Comité Technique Académique la répartition de la dotation de 25 postes entre les départements de l’Ardèche, de la Drôme, de l’Isère, de la Haute Savoie et de la Savoie.

Comme on pouvait s’en douter, le partage des miettes conduit à l’indigence de certains. Ainsi, la Drôme, l’Ardèche et la Savoie ont la chance historique de bénéficier d’une dotation de ZÉRO poste à la rentrée 2021.

En pleine période de crise sanitaire où l’école aurait besoin d’un soutien sans faille, le gouvernent préfère les stratégies de communication habituelles pensant une nouvelle fois berner le plus grand nombre. Mais les faits parlent d’eux même et les personnels ne sont pas dupes. Les parents usagers finissent également, eux aussi, par comprendre le subterfuge. Les mensonges ne suffisent plus et ce gouvernement serait bien inspiré d’en prendre conscience.

Concrètement, la politique rectorale envisage de poursuivre plusieurs axes :
- La poursuite du dédoublement des GS, CP et CE1 en Éducation prioritaire ;
- L’amélioration des décharges des directions de 1 à 3 classes, 9 classes et 13 classes ;
- La poursuite du plafonnement à 24 élèves par classe hors REP, en privilégiant les GS ;
- La poursuite du déploiement de la stratégie nationale pour l’autisme ;
- La non-fermeture d’école rurale sans accord du maire.

Avec un dotation nulle, notre IA-DASEN va donc s’astreindre à la gestion de la pénurie. Évidemment, il n’aura pas à en subir les conséquences directes, c’est à dire une dégradation des conditions de travail avec moins de moyens pour toujours plus de "préconisations" descendantes, plus d’"inclusion forcée", plus de "contrôle" par les évaluations standardisées, ...

Mais n’ayons pas d’inquiétude, car justifier l’absence d’une politique ambitieuse pour l’école par la pratique d’une langue de bois bien rodée est devenu la norme pour nos décideurs et leurs subalternes.

Ainsi, l’absence de tout moyen supplémentaire sera très vite expliquée par une baisse de la démographie dans notre département. Outre le faite que cette baisse représente à peine un élève par école, on notera que l’augmentation importante des effectifs dans le secondaire conduit pourtant le gouvernement à y supprimer des postes.

Une fois cet argument d’évidence lancé, on viendra nous vanter les moyens mis en œuvre pour les REP, le rural, les directeurs et l’inclusion. Dans les faits, rien que la poursuite du dédoublement des GS, CP et CE1 en éducation prioritaire et l’amélioration des décharges de quelques directeurs nécessiteraient près de 25 postes. On le voit bien, sans aucun moyen supplémentaire, il va falloir déshabiller Pierre pour habiller Paul.

La formation continue va donc rester ce qu’elle est, c’est-à-dire réduite au mieux à une ou deux journées par an pour les heureux gagnants. Le remplacement va continuer à se dégrader et le recours à des contractuels va se poursuivre un peu plus. Les RASED vont rester ce qu’ils sont et progressivement s’éroder avec le non-remplacement des départs à la retraite. Quand aux effectifs dans les classes, le gouvernement va continuer à faire le "gros dos" en surfant d’année en année sur une baisse démographique lui permettant d’afficher de belles statistiques sans avoir à faire preuve de volontarisme budgétaire.

Mais rien n’est inéluctable. C’est par la mobilisation que nous pouvons continuer à porter une exigence pour une école de la République plus soucieuse de ses élèves que des contingences financières qui guident l’action du gouvernement.

Soyons mobilisés... En grève le 26 janvier 2021.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 3116


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan