Retour accueil

Vous êtes actuellement : ECOLE ET SOCIETE 


fontsizedown
fontsizeup

Dans les écoles, l’épidémie continue de progresser

Le point de situation du 29 janvier ne rassure pas !

mardi 2 février 2021

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse du SNUipp-FSU faisant un point sur la situation sanitaire dans les écoles. Il demande que des décisions soient prises au plus vite pour ralentir les chaînes de contamination.

Vous trouverez également le détail de la situation nationale au 29 janvier 2021 ainsi que les détails du nouveau protocole sanitaire publié le 01/02/2021.

L’épidémie continue de progresser dans les écoles

Ne rien faire...telle est la stratégie pour endiguer la circulation épidémique dans les écoles et établissements scolaires. L’école a été la grande absente de l’allocution du premier ministre vendredi soir et ne bénéficiera d’aucune mesure complémentaire.

Les chiffres révélés lors du point sanitaire du 29 janvier n’ont pourtant rien de rassurants. Ils montrent au contraire une hausse de tous les indicateurs qui, si rien n’est fait pour l’éviter, vont continuer à s’affoler.

Pour la deuxième semaine consécutive en 2021, le nombre de contaminations chez les élèves dépasse la barre des 10 000 cas positifs avec 11 864 cas, soit une hausse de 18,6%. Ils restent en deçà du nombre réel de contaminations comme le montre l’écart entre les chiffres publiés par le ministère et les données de Santé Publique France. En l’absence de campagnes de dépistage, les cas positifs chez les élèves asymptomatiques ne sont pas non plus détectés.

Avec 1 864 cas positifs, l’épidémie progresse également chez les personnels, soit une hausse de 17,5%. Ce chiffre ne concerne que les personnels de l’Éducation nationale, il ne reflète donc pas la réalité du nombre de contaminations d’adultes dans les écoles, en occultant les agents des collectivités (ATSEM, agents de cantine, animateurs du périscolaire...).

Avec 75 fermetures d’écoles et 444 fermetures de classes, le ministère fait aussi état de chiffres en augmentation – 59,6% pour les premières et 19,7% pour les secondes - ce qui trahit un service particulièrement dégradé par l’épidémie à certains endroits.

Parce que le milieu scolaire est à l’image de la société, cette semaine a vu l’apparition de cas de variant britannique, qui ont entraîné la fermeture d’au moins deux écoles en Gironde et dans le Loiret. De même les situations de clusters se multiplient avec des nombres importants de contaminations sur le même site (30 cas positifs dans une école primaire du Nord, 25 cas positifs dans une école primaire du Val d’Oise…).

Dorénavant en maternelle, lorsqu’un enfant sera testé positif, l’ensemble des élèves de la classe sera considéré « cas contacts », ce qui entrainera d’emblée la fermeture de la classe. Si cette mesure permet enfin de considérer les cas de contamination dans les écoles maternelles, la mise en œuvre nécessitera sur le terrain un suivi conjoint des autorités sanitaires et académiques pour qu’elle soit effective.

Pour toutes ces raisons, le SNUipp-FSU maintient son alerte. Tous les voyants sont au rouge dans les écoles et, si rien n’est fait pour éviter la propagation de l’épidémie (priorité d’accès à la vaccination, campagne de tests, isolement des élèves et personnels positifs, équipement en masques adaptés, consignes claires et harmonisées pour les cas contacts et le traçage de l’épidémie, allégement des effectifs pour respecter les gestes barrières, aération et ventilation des salles…), la situation va continuer d’empirer.

La santé des élèves et des personnels nécessite d’autre choix, la santé de la société aussi.

Avec le plateau montant de contaminations, il faut que le gouvernement cesse de tergiverser et prenne les décisions nécessaires au plus vite pour ralentir les chaînes de contamination. Elles doivent être anticipées et préparées avec les personnels, permettant à chacune et chacun d’appréhender cette période compliquée de la façon la moins anxiogène possible. Le déni permanent et l’improvisation sont insupportables.

Nouveau protocole sanitaire au 1er février 2021
Références :
- Protocole sanitaire publié le février 2021
- FAQ du 1er février 2021
- décret 2021-76 du 27 janvier 2021

Un nouveau protocole sanitaire des écoles et établissements scolaires a été publié le 1er février et la FAQ a été mise à jour.
Avec ce protocole, la préservation de la santé des élèves et des personnels n’est toujours pas au cœur des préoccupations du ministère au regard de la réalité des écoles.

Les modifications à observer :

- Masques :
A partir du 1er février, avec une tolérance jusqu’au 8 février, les masques portés par les adultes comme les élèves à partir du CP doivent être des masques chirurgicaux ou des masques « grand public » de catégorie 1. Les masques faits maison sont donc interdits.
Les masques doivent être fournis par les familles. Chaque école devrait être dotée de masques “grand public” de catégorie 1 pour les enfants qui en seraient dépourvus.

- Cas contacts :
en maternelle : Si un.e élève est positif.ive toutes les personnes non masquées deviennent cas contact. Mais on sait très bien que les élèves de maternelles ne sont pas ou très peu testés. Ainsi, le moindre cas positif parmi les élèves entraîne la fermeture de la classe. Étant masqués, selon le ministère, les adultes ne peuvent être cas contacts. De même, les élèves ne sont pas reconnu.es cas contact d’un adulte positif mais masqué.
en élémentaire : En justifiant du port du masque, le ministère établit que l’apparition d’un cas confirmé parmi les enseignant.es ou les élèves n’implique pas de contacts à risque dans la classe. Toutefois, dans la circonstance où trois élèves d’une même classe (de différentes fratries) seraient positifs au Covid-19, alors les élèves et les personnels de la classe doivent être considéré.es comme contacts à risque.

ATTENTION : dans la situation d’un cas attribué à un variant, que ce soit un.e élève ou un.e adulte, la classe est systématiquement fermée. En cas de suspicion de variant, la situation est appréciée au cas par cas….

- Distanciation physique
A la cantine, le non brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté. Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres entre deux groupes. La stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée. Entrée en vigueur : au plus tard le 8 février.
Alors que le décret indique qu’en absence de masque, une distance “d’au moins deux mètres entre deux personnes” doit être observée, il est stupéfiant de constater que la FAQ stipule que la distance de 2 m s’applique entre 2 groupes (classe, groupes de classes ou niveaux).

- Ventilation des classes
La ventilation de 15 minutes doit toujours être effectuée avant et après le temps classe, aux récréations ainsi que durant la pause méridienne. Mais elle doit maintenant avoir également lieu toutes les heures pendant quelques minutes.

- Fumeur.euses
Il est strictement interdit d’aménager des espaces fumeur.euses dans les établissements. Il faut donc sortir de l’école, être moins de 6 personnes et respecter une distance d’au moins 2m entre chacun.e.

- Sorties et voyages scolaires
Les sorties avec nuitée sont désormais interdites.

- Continuité pédagogique
Deux cas sont à différencier :
• La fermeture totale de la classe ou de l’école entraîne la mise en place d’un enseignement à distance.
• l’absence d’un.e ou quelques élèves, où il s’agira de mettre à disposition de ces élèves le travail de la journée à l’image de ce que nous faisons lors de l’absence ponctuelle d’un.e ou plusieurs élèves.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 3396


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan