Retour accueil

fontsizedown
fontsizeup

1er MAI : plus que jamais !

L’extrême droite battue, continuons nos combats pour le progrès social.

lundi 25 avril 2022

L’extrême droite a été écartée du pouvoir mais l’ultra-libéralisme triomphant est bien là !

Réagissons dès maintenant car Macron n’attendra pas pour continuer la destruction de nos conquis sociaux et nos systèmes de solidarité. Il va s’attaquer aux retraites, à la sécu et aux statuts …

C’est pourquoi les organisations syndicales CGT, UNSA, Solidaires, FSU, UNEF, VL, MNL et FIDL appellent à commencer le troisième tour social dès le 1er MAI pour en faire un temps fort de la mobilisation pour les salaires, les pensions, la protection sociale, les emplois, les services publics, la rupture écologique, le féminisme, la paix…

Dès le 1er mai, mobilisons-nous pour les salaires, les pensions, les emplois, les conditions de travail, la protection sociale, les services publics, la rupture écologique, la paix...

- ROMANS : 10h Maison des Syndicats - Place Marcel Armand
- SAINT-VALLIER : 10h devant la Mairie
- VALENCE : 10h devant la Gare
- PIERRELATTE : 10h30 devant la Mairie
- MONTÉLIMAR : 11h Place du Théâtre

Empêcher tout bis repetita du premier quinquennat

C’est finalement un soulagement qui a conclu l’élection présidentielle, celui de ne pas voir l’extrême droite arriver au pouvoir.

Mais c’est aussi une énorme colère de se voir imposer un deuxième quinquennat Macron. La réélection d’Emmanuel Macron repose sur un vote d’adhésion très faible tandis que l’abstention est à son plus haut niveau depuis 1969 et que le taux de vote blanc ou nul atteint près de 9%.
Après cinq ans de luttes contre les réformes de ce gouvernement, les personnels de l’Éducation Nationale exigent un changement de cap.
Au vu du programme du président élu qui entend poursuivre sa politique néolibérale, à l’école comme dans la société - avec notamment son projet phare de repousser l’âge de la retraite à 65 ans- il faudra se battre pour imposer un autre projet.

Sur le champ de l’école, les attentes des personnels enseignants et AESH sont immenses tant les cinq ans écoulés ont été désastreux. Ils les ont exprimées dans une récente enquête du SNUipp-FSU.
En effet, en premier lieu, ils placent la hausse des salaires comme la mesure prioritaire pour améliorer leur situation professionnelle. Ils réclament un plan de rattrapage des salaires, leur indexation sur l’inflation et une revalorisation immédiate de 100 points d’indices pour toutes et tous. Sur le plan des conditions de travail, les enseignantes et enseignants demandent que les effectifs soient allégés partout pour faire réussir tous leurs élèves mais également pour réussir l’inclusion tandis que les AESH exigent un statut de la Fonction publique.

Le nouveau gouvernement devra écouter enfin une profession, qui a été méprisée durant cinq années et qui malgré la richesse de ce métier n’attire plus.
Le SNUipp- FSU sera là pour faire entendre la voix de celles et ceux qui font l’école au quotidien, pour porter un projet ambitieux, pour une école égalitaire et émancipatrice et pour s’opposer à ce projet néolibéral.
Cela commencera dès le 1er mai pour construire un puissant mouvement social, pour rassembler très largement les forces progressistes du pays afin de construire une société féministe, écologique et sociale.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 140


SNUipp-FSU de la Drôme - Maison des syndicats - 17, rue Georges Bizet - 26000 VALENCE

Tél : 04 75 56 77 77 / mail : snu26@snuipp.fr
Mentions Légales


Agrandir le plan